« Jeûne 1 jour, Jeûne toujours... »

 

Pourquoi cette formule ?

 

Car le jour où l’on expérimente le jeûne, on voit qu'il y a quelque chose de surprenant dans cette pratique.

 

Naturellement ancestrale dans le monde animal duquel nous venons elle a été un peu oubliée et revient en force depuis quelques années.

Depuis la nuit des temps, l’homme à toujours jeûné, sans pour autant avoir conscience qu’il le faisait. La raréfaction de la nourriture était un principe de vie calqué sur l’équilibre des rythmes de la nature.

 

Le Jeûne, un moyen simple et efficace de ressentir une énergie nouvelle, méconnue et tant recherchée... Un moyen aussi de prendre le temps de se reconnecter à soi et à la nature.

 

C'est pourtant si simple de faire simplement, mais cela semble paraître tellement compliqué pour la plupart des gens.

 

Aujourd’hui dans notre société, nous semblons tous manquer de temps. En optant pour un jeûne, le fait de ne « rien faire » et rien manger nous entraine dans un vide à combler dont nous n’avons pas forcément l’habitude, étant ultras occupés par nos tâches journalières et nos responsabilités.

C'est dans ce « vide » que j’aimerais vous emmener. Un peu comme quand on dit qu’on va faire un saut dans le vide.

 

Un petit temps d'arrêt sur soi-même qui peut apporter tant et tant...

Vous allez me dire qu’en cette période, le jeûne s’est transformé en un phénomène de mode ?

Et vous n’aurez pas tort. Cela dit... si cet effet de « mode » peut en amener à se retrouver et creuser leur être le plus profond par le jeûne, alors c’est une bonne chose.

 

Peut-être que le questionnement sur notre rythme de vie, l’approche que nous avons envers la nourriture ou la malbouffe ou dirais-je plutôt, la peur de manquer nous force à revenir vers ce rythme universel qu’est la vie ?

Nous nous sommes tant éloignés de la nature, nous enfermant dans des boîtes et suivant des schémas tout tracés... Cette condition nous enferme dans un mode de vie stressant. Nous nous surchargeons de choses à faire à accomplir avec de moins en moins de temps à disposition, ce qui cause un stress chronique, qui au long terme se traduira par une fatigue, une lourdeur chronique... 

 

Je l'ai appelé la "tempite chronique". (L’inflammation du temps)

Et si l'on mettait ce peu de temps, rien que 36 heures de notre semaine à ne RIEN FAIRE ? 

 

Se débarrasser de tout ce stress pour plonger dans ce vide et s’accorder ce temps libre pour se faire du bien et réfléchir à notre statut de vivant.

Nous avons de la nourriture à profusion, nous ne manquons de rien. Et pourtant, les maladies guettent et sont fréquentes dans notre monde moderne.

 

Nos ancêtres paraissaient plus sains même s’ils venaient moins vieux de manière générale.  Est-ce que leur stress (se soucier des choses basiques plus que futiles) était plus sain que le nôtre aujourd’hui ?

 

Et si un jour nous étions amenés à ne plus avoir de nourriture, comment réagirions-nous ?

Comment réagirait notre corps ? Notre mental ?

 

La privation et le choix d’abstinence sont deux énergies totalement différentes à ne pas confondre.

Quand nous faisons un choix il est accompagné d’une conviction, quand nous en sommes privés il est accompagné d’une privation et de frustrations qui s’entremêlent, pouvant donner lieu à de la colère et des tensions, surtout des peurs.

 

Voilà ici le principe fondamental qui m’amène à vous accompagner dans 1 journée de jeûne et comme je le dis depuis toujours... Jeûne 1 jour, Jeûne toujours !

 

La raison qui m’a dirigé vers la création de cet espace de partage sur 36 heures de jeûne est la suivante...

Comment vous sentirez-vous dans un mois en pratiquant 36 heures de jeûne sec par semaine ? 

Avez-vous déjà effectué l'expérience ?

NON ?

 

 

Alors venez éclore à la vie en plongeon dans ce vide avec moi.